• LE POUVOIR DES MOTS 2/2

    LE POUVOIR DES MOTS   2/2– Ainsi, voici donc l’objet de ton tourment ! Je te rassure tout de suite. Les gens de mon âge n’attachent généralement pas beaucoup d’importance aux qualificatifs que les uns ou les autres utilisent pour les nommer. Dès l’instant où à travers les mots choisis on devine de l’affection, à nos oreilles, cela devient aussi bon que le miel dans un bol de lait.

    – Tu n’as donc pas de préférence ?

    – Je te le dis ; à travers l’appellation, seul l’amour qui filtre en elle a une réelle signification. Mais ta réflexion n’est pas sans intérêt. D’abord, elle souligne le respect que chacun exprime quand il s’adresse à un aîné. Car, ne l’oublions pas, nous sommes le sommet de la pyramide que représente la famille. À ce titre, nous méritons bien quelques égards. Sans nous, l’histoire aurait trouvé une fin précoce.

    – Ah ! Je vois où tu veux en venir, grand-père. Tu évoques, sans le citer, l’arbre généalogique.

    – Ce n’était pas mon intention, mais puisque tu en parles avec autant d’entrain, pourquoi ne le mettrions-nous pas à jour ? As-tu déjà imaginé à quoi ressemblerait le tien ?

    – Non, car je ne connais pas tous les membres de notre famille. À ce sujet, je ne sais même pas si les parents ont une idée quant à la leur.

    – En fait, rechercher ses origines est un travail qui réclame beaucoup de temps et de patience. Certes, on peut se limiter à ses proches directs et aux leurs, mais l’histoire perd de ses attraits. Le côté intéressant de notre ascendance, c’est de mettre un nom sur ceux qui se situent réellement au sommet de la pyramide que nous évoquions tout à l’heure. Cela ressemble un peu à une chasse au trésor. Tu découvres un aïeul, puis un autre, et ils te conduisent à leurs ancêtres. Si dans les familles, mais aussi dans les villages et les villes, chacun a fait son travail consciencieusement, on peut ainsi remonter très loin.

    – Ce qui n’est pas le cas pour toi, grand-père ?

    – C’est comme tu le dis, mon garçon. Ce n’est pas de mon côté que vous trouverez quelque chose d’important. Sur l’arbre, je n’étais qu’une feuille fragile accrochée à son rameau quand un bûcheron s’en est pris au tronc. Mon histoire a commencé et fini le même jour, alors que le tronc fut séparé de ses racines. Bon, cependant, j’ai quand même le mérite d’être là. N’ayant pas de famille, j’ai créé la mienne, dont, je te rappelle, tu es l’un des fiers descendants. Aussi longtemps que tu vivras, à travers toi, j’existerai, et cela jusqu’à la huitième génération ; enfin, le supposons-nous ? Après, ce ne sont que les noms des ancêtres qui ont de l’importance. Le sang, lui, a pris soin de se régénérer, de sorte qu’au fil du temps, c’est comme si en lui, on avait effacé quelques passages intéressants de l’histoire.

    – Te concernant, je comprends que nous ne puissions remonter bien loin. Mais du côté de grand-mère, tu as une information ?

    – Oh ! J’ai plus qu’une idée, presque une certitude. D’ailleurs, le fait que tu as choisi la mer pour y construire ton avenir n’est pas tout à fait étranger à ta lignée.

    – Tiens, donc ; il y eut des marins, dans la famille ?

    – Plus que de simples mousses, mon garçon ! Le plus illustre d’entre eux fut un corsaire au service du Roi Louis XIV. Je ne t’en dis pas plus. Tu feras toi-même les recherches. Toutefois, si cela s’avère exact, quand tu seras à cette page de l’histoire, tu auras fait un retour dans le temps de plus de trois siècles !

    – Alors là, tu flattes ma curiosité, grand-père ! Tu es certain de ce que tu avances ?

    – Peut-on l’être assurément, lorsque l’on remonte aussi loin ? À vrai dire, je n’en sais rien. Cependant, ton arrière-grand-père m’a bel et bien parlé de ces hommes.

    – Mais dis-moi, être corsaire ne signifie-t-il pas qu’ils aient pu devenir également pirates ? Le chemin est si court d’une condition à sa cousine ?

    – Je n’irai pas jusqu’à l’affirmer. Les uns sont, comme on dirait aujourd’hui, une entreprise privée, tandis que les autres sont au service de l’état. Maintenant, sans doute que les tentations furent grandes de puiser dans les trésors pris aux ennemis du gouvernement. L’histoire ne le mentionne pas. Cela dit, mon garçon, d’un mot au suivant, tu vois qu’ils ont le pouvoir de nous mener loin, et pas toujours dans la direction que l’on souhaite ! L’instant précédent, nous étions dans la forêt, et soudain, nous nous sommes retrouvés à chevaucher les vagues des océans. En conclusion, ne te prive jamais de parler, de questionner, car à travers les réponses que tu recevras, c’est de ton avenir qu’il s’agit. Nous ne pouvons ignorer que le destin nous conduit sur son chemin. Toutefois, rien ni personne ne peut nous empêcher d’en dessiner les courbes qui nous plaisent, dans la mesure où elles assurent la continuité de notre lignée.

    Amazone. Solitude. Copyright 00061340-1

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :