• UN AMOUR COMPLIQUE 2/2

    – Imaginerais-tu rester dans cette pièce, avec pour compagnons ce lit, ce meuble et ce bureau ? Quelle conversation pourrais-tu avoir avec eux ? Elle serait inexistante, car leurs espérances seraient divergentes, pour ne pas dire totalement opposées. C’est en cela qu’il est difficile de laisser cohabiter deux êtres qui ne s’aiment pas.

    – Oui, je comprends, me répondit l’enfant qui ne perdait pas une syllabe de mes propos.

    – Mais il y a une autre chose que nous devons toucher du doigt, si nous voulons éclaircir certains passages flous de notre amour qui tourne en rond dans la maison, dis-je, en la regardant avec, dans les yeux, une émotion grandissante.

    Nous devons rechercher les raisons qui ont poussé la barque de l’union à chavirer au milieu du gué. Si tu crois que la personne à qui tu as envie de crier que tu l’aimes ne peut pas partager tes sentiments, elle doit pouvoir nous expliquer les raisons qui la poussent à s’éloigner de toi. Toutefois, il nous appartient de réfléchir aussi sur notre propre comportement. Cette tendresse que nous croyons être au sommet de nos espérances, l’était-elle réellement pour atteindre le niveau de tes désirs ? Un jour, désolée d’attendre en vain que tes émois arrivent jusqu’à son cœur, elle posa la sienne sur une autre histoire plus simple, à portée de sa main.

    Vois-tu, lui dis-je encore ; l’amour ne saurait se satisfaire de quelques clignements d’yeux. C’est quelque chose qui s’apparente à une construction. Pour résister aux caprices du temps, elle doit être solide. Nous devons penser, lorsque nous élevons la maison qui doit ressembler à un véritable nid douillet, à lui faire des pièces assez grandes afin qu’il ne se heurte pas en permanence contre les murs. Nous devons laisser des ouvertures suffisamment larges pour que l’intérieur soit toujours illuminé, car le soleil joue un rôle important dans la croissance de la tendresse. Ce sont ses rayons qui le rechargent comme s’il était une batterie qui ne doit jamais manquer d’énergie.

    De la maison qui abrite l’amour, nous prendrons soin également de ne tenir la porte ouverte que le temps nécessaire à laisser pénétrer ceux des personnes qui savent ce que partager signifie. Sur le seuil, nous prendrons garde de recevoir les bonimenteurs qui ressemblent aux pique-assiette du bonheur. Ils se trouvent souvent des gens qui envient ce qui est beau chez les autres, car, pensent-ils alors, ailleurs est toujours plus doux que dans sa propre maison. Je ne voudrais pas terminer cette discussion sans rajouter quelques mots.

    Afin que l’amour que tu portes en toi et que tu désires absolument partager avec l’élu(e) de ton cœur ait des chances de survivre, il faut impérativement que celui de l’autre ressemble à une petite cheminée dans laquelle des flammes pétillent, pour maintenir au chaud cet amour qui est toujours un peu fragile et frileux.

    Cette histoire, je sais, n’a rien de bien extraordinaire. En somme, on pourrait dire d’elle qu’elle est presque banale, sauf qu’elle fut à l’origine d’une terrible éruption volcanique, dont les premières laves incandescentes déferlèrent sur les flancs de son esprit déjà en route sur le chemin de sa destinée.

    Mon cher enfant ! Je me doute que cet amour qui te tourmente n’est pas sorti par hasard d’un mauvais roman. Il se présente à l’heure où les jeunes de ton âge se débattent au milieu d’autres rêves, qui se chargent de séduire les pensées, en leur offrant de belles images recouvertes de douceur et d’infinie tendresse, alors que dans ton foyer venait de voler en éclats ce que tu croyais être le plus solide lien qu’il nous est donné d’inventer : l’amour. Tu as vécu cette époque avec toute la douleur qu’éprouvent les gens, de voir s’éteindre le feu parce que personne n’avait songé à couper le bois qui faisait danser les flammes.

    Si au moins ce triste exemple pouvait suffire à convaincre les adultes que lorsque nous commettons des erreurs ce sont nos enfants qui en souffrent ! Contrairement à ce que l’on imagine, leur esprit est fertile et doué d’une redoutable perspicacité ! D’autant qu’au fond de leurs yeux où flotte encore l’innocence, on peut apercevoir les rois et les princesses dans des habits lumineux, caracoler sur d’élégants chevaux ressemblants à d’étranges Pégases dont ils ignorent cependant le nom.

    Dans certaines légendes, il est dit que l’enfant est le fruit de l’amour.

    Mais qu’advient-il de ce fruit promis au bonheur lorsque la branche sur laquelle il prospère vient à se rompre avant qu’il ne soit mûr ?

    Amazone. Solitude. Copyright N° 00061340-1

     

     

                                                                          FIN

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Lundi 10 Juillet à 22:39

            Coucou  René ..
    Me  voila  de  retour  pour  connaître  la  suite  de  ton  dialogue  que  j'approuve  tout  a  fait .Un  enfant  ne  demande  pas  a  venir  au  monde .. Il  faut  qu'il  soit  désiré  pour  naître  dans  l'amour .Beaucoup  trop  de  couple  de  nos  jours  , mettent  un  enfant  au  monde  , comme  une  poule  qu (alcoolique )  pond  ses  œufs  et  qu'on  lui  enlève  le  jour  même ,  elle  en  pondra  d'autres .. J'ai  découvert  l'autre  jour  , la  triste  histoire  de  Johnny Hallyday  ( le  chanteur ) ..Il  n'a  pas  seulement  été  rejeter  de  ses  parents  mais  en  public  son  Père  a  avouer  qu'il  ne  l'aimait  pas ainsi  que  sa  mère ..Il  a  tout  fait  pour  se  rapprocher  de  ses  parents  jusqu’à  la  dernière  preuve  d'amour  pour  son  Père  .. Lui  acheter  une  tombe  pour  qu'il  n'aille  pas  a  la  fausse  commune ..Une  histoire  d'enfant  pour  n'est  jamais  banale , elle  est  toujours  vrai .....Et  j'en  connais  de  bien  triste  mais  bon  la  n'est  pas  le  point  ..  Je  continuerai  la  suite  de  ma  lecture  sur  ton  univers ..
    A  bientot  ami  lointain  ..
    Amitié  des  US ..  Il  fait  très  chaud  .. très  humide  chez  nous  39/40 presque  tous  les  jours  ..
      Nicole ....
         .  

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :